C’est cela, le début…

cielensuisse1.jpg

A vous qui passez par ici, je souhaite la paix…

Voici un blog réalisé dans un but d’ouverture au monde, dans un but de transmission de valeurs et d’échanges, voici un blog qui, je l’espère, sera conçu dans la sérénité…

J’espère également qu’il vous aidera à mieux comprendre certaines choses, à en découvrir. Qu’il nous aidera à mieux partager à l’avenir. In shâ Allah

Voyagez à votre rythme et si vous avez des questions, n’hésitez pas…

« Pour que vous soyez témoins devant les Hommes » (Coran sourate Al Baqara)

« Je ne veux que la réforme, autant que je le puis » (Coran sourate Houd) 

« La Terre est ma patrie, le genre humain ma nation » (Tevfik Fikret)

Votre soeur en humanité Sarah, Oumm Soumaya

Le théâtre du monde

                                                                                                                                                                                                                     chemin20sur20sable.jpg                                                                                                                                                                                        

Lundi 7 mai 2007, lendemain des élections présidentielles en France 

     

          Et voilà qu’advient ce qui devait advenir, la paix n’est apparemment pas la volonté de tous. La peur berne le mental, lui fait croire que la solution se situe dans un être. La peur nous guette et a gagné hier. Elle a réussi à éclairer les esprits avides de ‘sécurité’, les faisant oublier que la vrai lumière jaillira du partage, de l’échange et d’une meilleure connaissance de l’autre. L’autre si différent, si dangereux, l’autre qui frappera dès que je fermerai les yeux. Et oui, si la tristesse s’empare de moi aujourd’hui, c’est que si ça continue ce n’est que le début du déclin. On n’a pas pensé que le déclin d’un pays, c’est la perte des solidarités avant d’être celle de l’économie car le manque de solidarité provoque la chute en tous domaines. Et oui, nous sommes déjà vieux avant l’âge, voyant ces jeunes ‘enfants de la patrie’ se réjouir car celui qui ‘relèvera’ la France est monté au pouvoir, on ne peut que se questionner sur la vieillesse de nos mentalités. Sûrs que le changement viendra d’un homme providentiel, sûrs que nous ne sommes déjà plus auteurs de nos vies, sûrs que la terre s’écroule et que plus rien ne peut renverser la machine, nous acclamons la liberté. Et quelle liberté ! La Liberté, celle des Lumières est bien au-delà de ce qu’ils disent. Et pourtant on y croit, brandissant bien haut le drapeau. ‘Le jour de gloire est arrivé’ chers compatriotes !    

          « La jeunesse n’a pas d’âge », mais la vieillesse non plus apparemment et en effet, c’est le triste constat qui s’impose aujourd’hui. Combien de jeunes répètent encore mot pour mot le discours de papa et maman : ‘grande nation’, ‘patrie’, ‘intégra-similation’. La France de Jaurès pleure aujourd’hui, la France de Montaigne pleure aujourd’hui, la France d’Hugo pleure aujourd’hui, car ce n’est pas la gauche qui a perdu, c’est l’humain. L’humain qui recule chaque jour un peu plus sur l’échiquier du monde. La fraternité humaine qui criait bien haut « La Terre est ma patrie, le genre humain ma nation » a perdu ses repères. Elle a froid. A coup de sécurité, de liberté enfermée derrière les barricades – car qu’est-ce qu’on se sent libre derrière nos clôtures -, à coup de kärcheriseur d’idées, l’homme décide de suivre le troupeau. C’est un beau discours qui fut dit hier, très émouvant, un discours rassembleur traduisant les années de terrain d’un patriote, quel beau discours ! « Nous serons puissants sauveurs du monde », disait-il insidieusement. Mais la question ne se pose pas en terme de puissance sauveuse, elle se pose en des termes bien plus profonds. Quand l’homme se considèrera en tant que pierre à ajouter à l’édifice et non en tant que rocher imposant, terrassant l’autre sur son passage, les choses changeront peut-être… Mais pas avant.    

          Alors oui c’est en France que ça se passe, c’est ailleurs. Cependant, hier comme aujourd’hui et demain, nous sommes terriens. C’est un combat de tous les jours l’humanité. C’est un combat de toute une vie car devenir humain, ça s’acquiert au fil du temps. L’humanité se partage et il devra toujours y avoir quelque chose en nous d’ébranlé tant qu’elle ne sera pas partagée par tous. C’est donc un message d’urgence que nous lance ce ‘spectacle’. Nous aussi on va élire et il est largement temps de se réveiller. On a les clefs en main pour un monde meilleur mais la solution ne se trouve pas ailleurs, elle est en nous, parmi nous. Tant qu’un peuple n’a pas décidé de changer sa condition, aucun changement ne survient. Ce ne sont pas les politiques qui choisissent qui l’on sera mais c’est nous qui, décidés à être nous-mêmes, élirons les porteurs de paix, non pas les porteurs de drapeau, non pas les chanteurs de variet’, non pas les comédiens du siècle mais les êtres humains dignes. Je m’adresse à vous en tant que sœur. Je m’adresse à nous, à nos cœurs car « le cœur est l’artisan du changement ». Et comme disait Gandhi : « Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde ».    

Paix…



CHOISIR DIEU. L'Eglise... |
question-reponse |
Ne pas oublier sa religion ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES PREUVES ECLATANTES DANS...
| Le livre d'Urantia. Vidéo. ...
| PUERI CANTORES SACRE' COEUR...